Les noms
de
la Dionée

Homepage > Dionée

Vous avez sans doute rencontré des tas de noms et orthographes différents pour cette plante. Voici de quoi éclaircir un peu le sujet :

© 2008 CarniBase

Dans son pays d'origine

Aux États-Unis, son nom commun (nom dit "vernaculaire") est "Venus Fly-traps" abrégé souvent en "vft", terme utile à connaître comme mot clé pour des recherches sur le Net. Vénus est la déesse de la beauté et de l'Amour et on dit habituellement que ceci est dû à la beauté de la plante... comme si la beauté ne caractérisait pas de nombreuse plante ! En réalité, si vous placez verticalement le piège bien rouge rosé et ouvert de la plante, vous trouverez peut-être pourquoi les premiers botanistes pensaient à Vénus :-).

Les plantes ont souvent plusieurs noms locaux. La Dionée doit sans doute aussi porter un nom en langue indienne Cherokee, celle qui est parlée par les premiers habitants des Carolines, car cette plante n'a pas pu passer inapperçue... Retour en haut de page

En français

Certains traduisent "Venus Fly-traps" par "Gobe-mouches de Vénus" mais c'est absolument incorrect. Équivalente d'Aphrodite chez les Grecs, Vénus était la déesse de la beauté chez les Romains et, par allusion à celle de la plante, celle-ci a été nommé "Vénus", que l'on complète en précisant sa caractéristique d'attraper les mouches. La traduction la plus correcte serait donc "Vénus attape-mouche". C'est "Venus' Fly-traps" (avec l'apostrophe) qui se traduirait par "Gobe-mouches de Vénus", avec la marque du possessif anglais pour les personnes...
Néanmoins, l'usage en France n'est pas d'utiliser "Vénus" mais "Dionée" et l'Encyclopédie Universalis utilise ainsi le nom "Dionée attape-mouche". (Dionée est la mère de Vénus ou Vénus elle-même selon les versions mythologiques !) Retour en haut de page

Le nom scientifique international

Le nom international de la Dionée est actuellement Dionæa muscipula Ellis. mais on le réduit souvent à Dionæa muscipula. "Ellis" est le nom du dernier botaniste dont la description a été retenue. Dionæa s'écrit toujours AVEC une majuscule et muscipula s'écrit toujours SANS majuscule.

"Dionæa" ne se prononce ni "Dio-na-é-a" ni "Dio-né-a" mais "Dio-nê-a". (C'est le même "æ" que dans "cælacanthe".) A l'origine c'était pour transcrire le son "ê" du grec... Disons franchement que devant la rareté de cette lettre, absente des claviers, on l'écrit avec les lettres "a" et "e" mais la prononciation ne change pas pour autant. Vous verrez donc écrit sans faute "Dionaea muscipula Ellis". Quant à "muscipula", il se prononce "mou-si-pou-la"... En latin, muscipula n'est pas une référence aux mousses comme je l'ai longtemps cru (Muscinées = Mousses) mais "souricière", allusion au piège.

La Dionée présente plusieurs synonymes (voir définition) : Dionaea corymbosa, Dionaea muscicapa, Dionaea muscipula atrorubens (en culture c'est le cultivar "Rouge Sombre"), Dionaea muscipula erecta (forme érigée), Dionaea muscipula filiformis (forme étroite), Dionaea muscipula linearis (idem ?), Dionaea muscipula prostrata (forme prostrée), Dionaea muscipula viridis (forme verte), Dionaea sensitiva, Dionaea sessiliflora, Dionaea uniflora.

Si vous collectionnez les plantes et hésitez dans l'orthographe des noms (on trouve vraiment de tout) je vous conseille de lire cette page qui y est consacrée : Comment écrire les noms scientifiques, vernaculaires ou horticoles.Retour en haut de page